Oscar GRIMAUD, Meilleur Accessoiriste de Côte d'Ivoire - LES ARTISANS D'ICI

Oscar GRIMAUD, Meilleur Accessoiriste de Côte d’Ivoire

Par Mrs K

Lauréat du tout premier Concours du Meilleur Accessoiriste de Côte d’Ivoire, en août 2018, Oscar Grimaud, Accessoiriste Bottier se définie comme une personne perfectionniste, qui veille aux moindres détails. L’artisan exprime sa passion à travers le cuir, sa matière préférée. Il nous raconte son parcours, les origines de son âme de créateur et les débuts de sa structure Les Ateliers d’Osc’Art

Oscar Grimaud, Les Ateliers d’Osc’Art


Racontez nous votre parcours ?

Je suis Oscar GRIMAUD, jeune ivoirien. Je me définis comme un Accessoiriste et Bottier, passionné par l’artisanat. Après avoir cherché ma voie en passant par un tronc commun en médecine et l’obtention d’une licence en gestion commerciale, j’ai enchainé des stages dans divers secteurs d’activités. Quelques années d’expérience professionnelle plus tard, je décide de poursuivre ma passion, c’est-à-dire évoluer dans l’artisanat.  


Ayant pris conscience assez tôt de mon talent inné, je me suis forgé un savoir faire au fil des années. Pour me permettre de vivre de ma passion, il a fallu que je travaille durement, sans relâche depuis les années 2000.


Mon amour pour la création remonte à ma jeune enfance, j’ai commencé tout petit à être curieux, créer et détourner des objets. J’ai en mémoire d’avoir créé des colliers avec des coquillages, du plastique, du bois de bambou de chine, de la porcelaine… J’arrivais à transformer des objets à partir de tout ce que je trouvais.


Mon père me disait même que je fabriquais des tableaux, qui ont fini par être emportés par des visiteurs. Je n’ai plus trop de souvenirs de ces évènements (sourire). Ma première création, doit remonter à 1992.


Mais, j’ai vraiment commencé très petit. Mon père m’a aussi rappelé d’avoir démonter les phares de sa voiture, par exemple. Il me surprenait parfois entrain désassembler des appareils comme la télé par exemple. J’étais toujours en quête de nouvelles découvertes ; un vrai « touche à tout ».


Racontez-nous la création de votre structure les Ateliers d’Osc’Art ?

Pour la création de ma structure, je me suis inspiré d’un cours de comptabilité analytique relatif à la production. Dans ce cours, on parlait d’un atelier et de ses différents niveaux de production. J’ai retenu qu’il y avait une tâche à accomplir au sein de chaque atelier.

Pour moi, chacun de mes produits se situe dans un atelier. L’ensemble de mes produits constitue des ateliers. Par exemple, l’atelier 1, correspondrait aux chaussures, l’atelier 2 aux sacs, l’atelier 3 aux chapeaux et ainsi de suite.  J’ai voulu faire ressortir cet esprit à travers le nom de ma structure sans oublier l’expression de mon art. Voici en résumé, l’origine du nom de ma structure, les ateliers d’Osc’Art.



D’où sortez vous l’inspiration ?

Comme je le mentionnais précédemment, ce talent m’est inné. Je pourrais dire que ma première source d’inspiration vient de DIEU ; la seconde, de mon entourage, de mon environnement et de mon état d’esprit. Mon inspiration vient également de ma clientèle, je suis beaucoup à l’écoute de mes clients.

Vous travaillez essentiellement le cuir, décrivez nous cette matière.

Le cuir naturel est ma matière de base. C’est juste de la peau animale subissant une ou des transformations dans une tannerie, lui donnant une bonne odeur, de la souplesse, des teintes, des épaisseurs, etc.

J’associe souvent au cuir d’autres matières telles que des perles naturelles, des ossements, des tissus, du Wax (le tissu africain)…  Il existe plusieurs types de cuir que je classe en deux grandes familles : le cuir végétal et le cuir minéral.



Travaillez vous seul ou avec une équipe ?


Je travaille seul, tout est fabriqué à la main sans intervention de machine ; ce qui me fait prendre du temps pour la confection de mes créations. Parfois, j’ai recours à des sous-traitants pour de la gravure par exemple.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?


Parlant de difficultés, elles se situent principalement dans l’acquisition du matériel et des matériaux de bonne qualité. Je suis exigeant, je tiens à satisfaire mes clients car je n’apprécie pas les mauvais retours. J’aime évoluer sur du bon matériel et utiliser des matériaux de qualité.


Bracelets homme

L’autre difficulté se situe au niveau de ma clientèle : mes clients viennent déjà avec un prix en tête. Ils se soucient guère du temps passé sur la confection de leur commande et encore moins de la valeur du travail fait main. Ma clientèle marchande beaucoup. Pour faire circuler mes créations, je rencontre parfois des difficultés pour ces raisons. Le métier d’artisan manque encore de reconnaissance.


In fine, je rencontre des difficultés de financement. Plus de moyens m’auraient permis d’agrandir mon activité. Mon souhait aurait été d’avoir les moyens nécessaires pour équiper mon atelier en machines et en main d’œuvre et me permettre de produire à une échelle industrielle.

Le fait de travailler seul, m’oblige à répondre que sur commande, donc de façon ponctuelle.


Ensemble boucles et bracelet. Tissu Wax

Sandales compensées et accessoires


Quels sont vos projets ?


J’aimerais mettre en place un centre des métiers du cuir. Histoire de faire connaître cette matière et les métiers qui l’entourent. Ce centre pourra créer des emplois et contribuer à la diminution du taux de chômage en Côte d’Ivoire en particulier et en Afrique en général. Mais bien avant, il faudrait que je sois mieux formé dans le domaine de la Maroquinerie. Je souhaiterais me perfectionner en Occident, en France par exemple. Je reviendrai enrichi de cette expérience et prêt à entamer de nouvelles aventures.


Ensemble Collier, bracelet et boucles d’oreilles. Matière Cauris. Sandales en pagne traditionnel

Vous personnalisez aussi des articles de tout genre ? Quelle est la commande la plus insolite que vous ayez eu à réaliser ?


Je ne dirai pas que ce fut des commandes insolites, mais j’ai eu à revêtir une fois des boîtes à cigarettes, des portes clés, des tableaux, des miroirs… Une canne. Ce type de commandes provient généralement des États Unis, de la France, de l’étranger.


Oscar GRIMAUD
« Les Ateliers d’Osc’Art , c’est juste l’Art d’Oscar que je suis ».
Espadrilles imprimées


Les Ateliers d’Osc’Art

FACEBOOK

0 Commentaire
5

Articles précédents

Laisser un commentaire

Ouvrez Whatsapp
Besoin d'aide
Bonjour,
Besoin d'aide ?