Un modèle de couturière contemporaine

Un modèle de couturière contemporaine

Par Mrs K

A l’approche des fêtes de fin d’année, la créatrice Sonia BASSOLE de SOSSO CREATIONS nous ouvre les portes de son atelier de couture. Découvrons le parcours d’une couturière perfectionniste et passionnée par son métier.



Mon souhait serait d’industrialiser mon activité. Monter une usine de fabrication textile, comme il en existe en Chine

Sonia Bassolé, dans son atelier

Parlez-nous de votre parcours. Comment avez-vous appris la couture ?

Mon apprentissage de couture a démarré à l’école de Koffi Saint Marco, à Koumassi Fanny en 2006. Pour l’enseignement de la pratique, j’ai appris jusqu’en décembre 2008 auprès de Maître Robert.

En 2010, j’ai travaillé chez Marius en tant que Responsable confection de tenues dames. Après, je reste que quelques mois chez Kaboré, Chargée de la confection de tenues « près du corps » et « taille princesse » car la Côte d’Ivoire était en pleine crise électorale.

Deux ans plus tard, en 2012, j’ouvre mon premier atelier à Koumassi Sopim. Dans un premier temps, je m’installe dans un conteneur aménagé à Cocody angré ayant du mal à trouver un local. Ma quête d’un futur local confortable, se transforme en parcours de combattant. Après plusieurs péripéties dont un litige foncier finalement résolu en 2016, je m’installe début 2017 dans mes locaux actuels.




Où est situé votre atelier de couture ? Travaillez-vous seul ou en équipe ?

Mon atelier est situé à Cocody Angré, 8ème tranche. Il est sur deux niveaux : le premier étage est réservé à l’atelier de couture et le showroom est au rez de chaussée. Je travaille en équipe. Chez SOSSO créations, on a un couturier, une piqueuse, une stagiaire et moi qui participe à la découpe et à la supervision des créations.

 Décrivez-nous votre lieu de travail et une journée type chez SOSSO Créations ?

Pour faire plus simple, je vous décris le lundi. Je démarre par l’organisation de la semaine, mes rendez vous… Accompagnée de mon équipe, on procède à la découpe de tissus et au choix de fournitures. En cas de rupture de stock, notre stagiaire se charge de faire les achats. Ensuite on accueille les clients qui ont des rendez-vous : prise de mesures, essayages… La journée est composée de va et vient incessants entre l’atelier et le showroom. Les autres journées de la semaine sont semblables au lundi.



Parlez-nous d’une de vos plus grandes créations ; celle qui vous a fait connaitre ?

Ma collection trousseau de naissance a eu beaucoup de succès. On y trouvait un bavoir, une serviette, un drap et une couette. Ces articles étaient personnalisés, brodés avec le nom du bébé. Suite aux réactions positives et aux encouragements de mon entourage, j’ai créé la page Facebook SOSSO Créations. Et j’ai aussi habillé Mélissa Sery, Miss Yamoussoukro 2018 & Troisième Dauphine de Miss Côte d’Ivoire 2018.



Qu’est-ce qui vous distingue de vos confrères couturiers, sachant qu’ils n’ont pas souvent bonne presse ?

Ma parole donnée, ma ponctualité et mes finitions sont des qualités qui me différencient de mes confrères. Je tiens à préserver l’image de ma marque.


Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l’exercice de votre métier ?

C’est parfois difficile avec certains collaborateurs ; surtout de la gente masculine car ils ont du mal à être sous les ordres d’une femme. Il y a aussi des personnes qui sont arrivées à la couture comme dernier recours. Elles ne sont ni passionnées ni dynamiques. Le problème principal se situe au niveau de l’apprentissage, de la communication…



Quels sont vos projets ?


L’application LES ARTISANS D’ICI est disponible

Télécharges la


0 Commentaire
11

Articles précédents

Laisser un commentaire

Ouvrez Whatsapp
Besoin d'aide
Pour une inscription sur notre plateforme, communiquez nous votre numéro Whatsapp. On vous contacte très rapidement.